Pour ceux qui n’ont pas lu le début, faites d’abord un crochet par ici !

Et la nuit elle dormait bras écartés, jambes tendues, drap repoussé à ses pieds, fenêtre grande ouverte. Lucy entrait par la porte, elle aussi grande ouverte, et se glissait sous le tapis orange et rouge en coton tissé du Guatemala que sa marraine lui avait envoyé pour son anniversaire. Arrivée près de lit de Marcy, Lucy n’avait qu’à s’accrocher au drap dégoulinant sur le parquet pour se hisser sur le matelas. Marcy avait l’extrême bon goût de cacher des petits bonbons à la violette dans le tiroir de son bureau, auquel une large fissure au fond du meuble donnait accès. Quand on claquait le tiroir un peu fort, il arrivait que des bonbons tombent par la fissure. Il n’y avait plus qu’à se faufiler sous le bureau pour les ramasser. Pour la remercier, Lucy frottait toujours ses oreilles roses sur la plante des pieds de Marcy, qui émettait alors un petit rire aigu et mélodieux d’environ trois secondes. Après quoi, Lucy s’en allait en courant, dévalait le drap jusqu’au parquet, et, plongeant à nouveau sous le mince tapis jusqu’au couloir, Lucy se retrouvait alors dans le grand salon blanc immaculé, où elle restait toujours quelques secondes intimidée par tant de propreté. Comment diable quatre personnes pouvaient-elles vivre sans laisser quelques coins de désordre douillet où se nicher pour faire la sieste ? C’est alors que Gazelle, la chatte tigrée de la maison arrivait tranquillement, sortant de la chambre des parents en bâillant. chat-tigre-2-1440x900

Quand leurs regards se croisaient et que Lucy apercevait l’étincelle dans l’œil gauche de Gazelle, la course poursuite commençait. Lucy patinait quelques secondes avant de s’élancer…