hyménée II 2007 techn.m. sur toile et poils de chèvre 150 x 130cm

 

Bon, c’est entre nous, mais je ne résiste pas au plaisir de divulguer ces quelques infos… Il y a quelques temps, j’annonçais, vent dans les cheveux, sourire conquérant, que Theater France, l’association américaine faisant du théâtre francophone dont je m’occupe, allait bientôt vous surprendre, avec de belles créations scéniques autour d’une langue riche, fine et multiple. Et, bien que la superstition impose un certain silence autour des projets en cours pour lesquels tout n’est pas bouclé, les contingences de la communication (et mon impatience) imposent de prendre quelques risques en vous racontant ce qui se trame.

On se paie une petite charade pour faire durer le plaisir ? Mon premier est de la poésie. Mon second est féminin. Mon troisième est francophone. Et mon tout  ? Mon tout est “Voix de Femmes”, un montage de poésie et de musique, un voyage dans le temps et dans l’espace, un coup de projecteur sur des écritures francophones ayant germé en des terreaux, des cultures et des époques différentes – du 16ème siècle à nos jours -, mais assemblées le long d’un seul fil rouge : les femmes et la poésie.

Tous les poèmes sélectionnés ont le point commun d’être écrits par des femmes du Mali, de Côte d’Ivoire, de Suisse, de Tunisie, d’Haïti, du Burkina Faso, de Belgique, du Maroc, du Québec, des Antilles, du Congo, du Sénégal. Chacune évoque dans son univers, son langage, la Liberté, la Sensualité et le Magique Féminin. Que l’on se plonge dans la narration solitaire de Bernadette Sanou Dao, le surréalisme de Joyce Mansour, le théâtre-rituel et la mythologie de Werewere Liking, les vers amoureux de Louise Labé ou encore, l’être-au-monde d’Andrée Chedid, ce sont toujours des femmes de chair, des femmes solidaires qui nous font voir les promesses, les espérances et les doutes de leur univers.

Entrecoupée des chants maliens d’Awa Sangho, cette anthologie de la poésie au féminin dite par quatre comédiennes nous propose un moment de rupture, hors du quotidien, pour nous confronter à une voix profonde et délicate, grave ou légère, une voix à rire, à chanter, à pleurer, déclinée en un faisceau d’expressions réunies autour de l’intemporalité, de l’universalité et de la francophonie.

Le spectacle est beau, délicat, touchant et… promis à une véritable odyssée ! Suisse, Maroc, Hongrie, Costa Rica, Antilles, Haïti, Cameroun… La tournée commence en mars et il devient pressant de donner à Theater France ainsi qu’à ce formidable spectacle qu’est Voix de Femmes un espace de communication sur Internet, via site dédié et Facebook. Le temps de le dire et… c’est presque fait !

Pour ceux qui ne pourront rejoindre l’une des haltes de Voix de Femmes, quelques enregistrements seront disponibles, notamment via la radio des Nations Unies à New York. Car je vous assure, le monde a besoin de poésie.