le petit-déjeuner juan gris

 

Hello 2014 !

Welcome, entrez, je vous en prie ! Asseyez-vous, mettez-vous à l’aise, que nous apportez-vous de bon ? 2014, je ne sais pourquoi, me semble riche de mille promesses, et pas que celle des multiples et si prévisibles commémorations. Emplie de cette ferveur du renouveau, boostée par un florilège de vœux cocasses, j’ai moi aussi quelques souhaits dans ma hotte de New Born (c’est ainsi que je me suis sentie ce matin, avec une forte douleur entre les oreilles). Pour 2014, je vous souhaite un peu de naïveté, pas de niaiserie ni de puérilité ni de crédulité, mais cette fraîcheur de regard sur le monde qui attribue aux êtres et aux systèmes le meilleur d’eux-mêmes et qui est la grâce des grands. Je vous souhaite aussi de l’inspiration, la vraie, la pure, cette envie, ce besoin de partager des sentiments et des convictions “out of the blue”, puisque c’est la base des plus beaux échanges. En 2014, je vous souhaite de danser, car les corps en mouvement sont synonymes de vie et qu’être heureux de danser, c’est éprouver la griserie de l’enfance, soit l’émotion la plus recherchée au monde. Je vous souhaite une certaine continuité générationnelle, qui ne se cantonne pas à la famille, mais qui permet de mettre en perspective sa place au milieu des autres. Et puis en 2014, je vous souhaite d’être témoin de l’amour des vôtres, de ceux qui vous sont chers, puisque ce sont des compositions harmonieuses qui vous sont propres, qui sont à vous, qu’elles sont uniques et qu’elles donnent une force inouïe.

Happy happy 2014 !