Le soir tombe sur Haïti et crie la victoire de l’obscurité sur la lumière. Au loin, les terres écorchées, uniformément brunes, semblent s’effondrer progressivement dans le bleu-gris de la Mer des Caraïbes, risquant de s’y noyer, mon Dieu, de longues heures durant. Quand le monde s’allume, Haïti s’éteint dans une confusion de l’air et de la terre et seuls les siens s’y reconnaissent, usés par l’habitude. Mais le soleil tient toujours sa promesse et ressuscite, au gré d’une patience qui a changé de nom, les couleurs de la vie.

 

haiti-portprince