vous sied-il en ce jour

d’être un peu mon amour (s’il te plaît

mon amour)

     d’alcôve en palais

lions-nous lions

(corps et biens) fais

de ton pouvoir le mien

       d’alcôve en palais

je t’ai tant que je t’ai

tout va tout ira (il le faut)

au diable ce qui n’est pas toi

        d’alcôve en palais

soûle-toi de ma chair

de mes sens de ma peau

(je vis je ris) de toi

        d’alcôve en palais

(tout me tient à toi) impatiente et

divine et ta langue

habile m’engage m’enchaîne

          d’alcôve en palais

je règne en un lieu qui te perd

où le feu qui te brûle

ne cède à ce vin noir et sucré

          d’alcôve en palais

devant le ciel sous les étoiles

tu m’imposes la rançon

de l’amour je ne fuis ni ne suis

ni ne sais rien

           (est-ce bien cela mon amour ?)
L'alcôve d'Henri Montassier