Posts from the “Theâtre” Category

L’émotion des Voix de Femmes…

Posted on January 29th, 2015

venus_khoury_ghata

 

Les “Voix de Femmes“, grâce au spectacle créé par Eléonore Dyl et Mathilde Schennen (production Theater France), continuent de résonner et de voyager à travers le monde, et leurs prochaines escales donneront l’occasion aux résidents de Washington D.C, dans le cadre du Festival de la francophonie 2015, le 6 mars au Ripley Center/Smithsonian, d’entendre ces poèmes forts, méconnus, émouvants, écrits par des femmes du monde francophone (du Mali, de Côte d’Ivoire, de Suisse, d’Haïti, du Burkina Faso, d’Algérie, de Belgique, du Québec, des Antilles, du Congo, du Sénégal, du Cameroun, du Liban), poèmes d’hier et d’aujourd’hui entrecoupés de la musique malienne d’Awa Sangho.

 

Je vous livre ici l’ouverture du spectacle, en guise de mise en bouche, espérant qu’un jour ou l’autre, vous aurez l’occasion de venir le voir.

PS : “Voix de Femmes” sera aussi donné à Columbia University, NYC, le 11 mars ! Save the date !

 

Vénus Khoury-Ghata (Liban)

in “Compassion des pierres”

 

SANS TITRE

 

Les mots je le sais maintenant déclamaient du vent à

l’époque

à part les cailloux il y avait des lunes mais pas de lampes

les étoiles sortirent plus tard d’une empoignade entre deux

silex

 

Cinq cailloux pour tout vous dire

un par continent

assez vaste pour contenir un enfant de couleur différente

 

Il y avait donc cinq enfants mais pas de maisons

des fenêtres mais pas de murs

du vent mais pas de rues

le premier homme portait une pierre autour du cou

 

Il fit un arrangement avec le premier arbre

un chêne si mes souvenirs sont bons

celui qui arrivait avant l’autre buvait l’océan

 

Le langage en ce temps-là était une ligne droite réservée

aux oiseaux

la lettre “i” fente de colibri femelle

“h” échelle à une seule marche nécessaire pour remplacer

avant la nuit un soleil grillé

“o” trou dans la semelle de l’univers

 

Contrairement aux consonnes aux vêtements rêches

les voyelles étaient nues

tout l’art du tissage consistait à ménager leur susceptibilité

le soir elles se comptaient entre elles pour s’assurer

qu’aucune ne manquait

dans les pays caillouteux les hommes avaient un sommeil

sans rêves

9782729113759FS

“New York, ça te met à l’envers…”

Posted on December 11th, 2014

photo Léo
 
 
Jolies boucles noires, petit air timide. La voix suave, au contraire de l’illustre grain rauque de son père Jean-René, homme de théâtre et chroniqueur, célébrité au coude du Rhône…
Rendez-vous à Fort Greene, quartier bohème et branchouille de Brooklyn. Elle est ici chez elle. Son monde, c’est la scène, les arts au sens large. Sa colocataire est artiste-peintre. Ses fréquentations sont écrivains, photographes, vidéastes. Un vrai bouillon de culture…”

Vous êtes piqués au vif ? Vous voulez absolument savoir qui se cache derrière ce début prometteur ? Laissez-moi vous la présenter… Ah, quelle joie aujourd’hui de découvrir dans le journal suisse Le Nouvelliste, cet article, que dis-je ce portrait sur cette véritable amie et partenaire d’aventures scéniques, qu’est Eléonore Dubulluit… Ne manquez pas de le lire !

Bonne rencontre !

 

 

Another “Phenomenal Woman”, Maya Angelou…

Posted on October 12th, 2014

Avec Theater France et le spectacle Voix de Femmes, nous avons tenté de rendre hommage à une certaine universalité autant qu’une intemporalité non de la condition féminine mais d’un dialogue entre les femmes, dialogue auquel les hommes sont conviés, et dont ils sont aussi, parfois, les protagonistes. Aujourd’hui, j’écoute et lis Maya Angelou, et je me dis que bien que non francophone (et notre spectacle se focalise sur la poésie francophone), elle aurait une belle place au sein de “Voix de Femmes”… A votre tour, écoutez-la, lisez-la et sentez cette puissance, si communicative. Fort, n’est-ce pas ?

 

 

 

Theater France : le suspense continue !

Posted on January 30th, 2014

 	hyménée II 2007 techn.m. sur toile et poils de chèvre 150 x 130cm

 

Bon, c’est entre nous, mais je ne résiste pas au plaisir de divulguer ces quelques infos… Il y a quelques temps, j’annonçais, vent dans les cheveux, sourire conquérant, que Theater France, l’association américaine faisant du théâtre francophone dont je m’occupe, allait bientôt vous surprendre, avec de belles créations scéniques autour d’une langue riche, fine et multiple. Et, bien que la superstition impose un certain silence autour des projets en cours pour lesquels tout n’est pas bouclé, les contingences de la communication (et mon impatience) imposent de prendre quelques risques en vous racontant ce qui se trame.

On se paie une petite charade pour faire durer le plaisir ? Mon premier est de la poésie. Mon second est féminin. Mon troisième est francophone. Et mon tout  ? Mon tout est “Voix de Femmes”, un montage de poésie et de musique, un voyage dans le temps et dans l’espace, un coup de projecteur sur des écritures francophones ayant germé en des terreaux, des cultures et des époques différentes – du 16ème siècle à nos jours -, mais assemblées le long d’un seul fil rouge : les femmes et la poésie.

Tous les poèmes sélectionnés ont le point commun d’être écrits par des femmes du Mali, de Côte d’Ivoire, de Suisse, de Tunisie, d’Haïti, du Burkina Faso, de Belgique, du Maroc, du Québec, des Antilles, du Congo, du Sénégal. Chacune évoque dans son univers, son langage, la Liberté, la Sensualité et le Magique Féminin. Que l’on se plonge dans la narration solitaire de Bernadette Sanou Dao, le surréalisme de Joyce Mansour, le théâtre-rituel et la mythologie de Werewere Liking, les vers amoureux de Louise Labé ou encore, l’être-au-monde d’Andrée Chedid, ce sont toujours des femmes de chair, des femmes solidaires qui nous font voir les promesses, les espérances et les doutes de leur univers.

Entrecoupée des chants maliens d’Awa Sangho, cette anthologie de la poésie au féminin dite par quatre comédiennes nous propose un moment de rupture, hors du quotidien, pour nous confronter à une voix profonde et délicate, grave ou légère, une voix à rire, à chanter, à pleurer, déclinée en un faisceau d’expressions réunies autour de l’intemporalité, de l’universalité et de la francophonie.

Le spectacle est beau, délicat, touchant et… promis à une véritable odyssée ! Suisse, Maroc, Hongrie, Costa Rica, Antilles, Haïti, Cameroun… La tournée commence en mars et il devient pressant de donner à Theater France ainsi qu’à ce formidable spectacle qu’est Voix de Femmes un espace de communication sur Internet, via site dédié et Facebook. Le temps de le dire et… c’est presque fait !

Pour ceux qui ne pourront rejoindre l’une des haltes de Voix de Femmes, quelques enregistrements seront disponibles, notamment via la radio des Nations Unies à New York. Car je vous assure, le monde a besoin de poésie.

 

Theater France, ou le théâtre francophone redécouvert à NY

Posted on July 11th, 2013

Statue de Shakespeare dans Central Park

Statue de Shakespeare dans Central Park

Vivre, en communion, une démultiplication de la réalité (un public vs. une scène), c’est ce que proposent, par définition, les arts vivants dans leur globalité. “La vie du théâtre est une vie rêvée à l’état de veille”, dit le grand Laurent Terzieff dans son livre d’entretiens “Seul avec tous”*. Les vecteurs utilisés, pour mettre en œuvre cette communion, sont nombreux : lumière, son, décors, musique,  textes, mais aussi, en préalable à cette liste, une langue. (Plus loin dans ce livre, Laurent Terzieff dit : “Le théâtre parlé est un art expérimental du langage”.)

Média primaire, sinon primordial, la langue véhicule beaucoup plus que des mots pour comprendre et se faire comprendre. Elle charrie une histoire, une vison du monde, une construction des interactions sociales, un parcours d’us et coutumes, bref, la langue représente l’entrée la plus majestueuse dans une culture,  ou plutôt,  dans un monde de cultures.

C’est pourquoi,  dramaturge passionné et amoureux de la langue française, Alain Malraux* a créé il y a quelques années Theater France (auparavant dénommée “Shore to Shore Theatre“), une non-profit organization basée à New York, avec pour ambition de faire rayonner la langue française dans le monde (mais avant tout aux Etats-Unis), à travers des textes rares, originaux, issus d’une francophonie multiple et souvent méconnue. Les trésors que l’on y trouve et l’envie de faire partie de l’aventure m’ont poussée à le rejoindre au sein de Theater France,  aux côtés de deux femmes aussi pro que talentueuses : Éléonore Dyl et Mathilde Schennen. Avec un premier spectacle de poésie intitulé “Voix de femmes” donné à l’ONU en mars dernier et un projet autour de Cendrars, Theater France nouvelle mouture se réjouit de vous concocter de savoureuses surprises. De celles dont on sort ressourcé, riche d’une vision du monde rafraîchie et d’une communion autour de la découverte d’un texte et d’un auteur. Bien plus roboratif qu’une hostie…

Beaucoup de travail en perspective mais l’enthousiasme et les idées ne manquent pas. Pour que vous n’en perdiez pas une miette, je vous tiendrai au courant des événements et des créations de Theater France !

*“Seul avec tous”, Laurent Terzieff avec Marie-Noëlle Tranchant, paru aux Presses de la Renaissance en 2010. Magnifique témoignage sur son parcours, à travers lequel percent la complexité, l’extrême sensibilité et le charme d’un être rare.

** a.k.a mon père