conceptrice-rédactrice

Journaliste ? Écrivain ? En français, la distinction s’impose, alors qu’en anglais, le terme générique “writer” suffit à tout le monde et d’abord à lui-même, indiquant implicitement la nécessaire diversification de la plume, soulignant davantage l’acte d’écriture que la finalité de l’écrit. Faisons donc cela, disons que je suis “writer”. Est-ce parce que je suis franco-américaine ? Qu’importe, en fait. J’écris pour les autres, parfois en tant que journaliste ou conceptrice-rédactrice, (dans la vraie vie, les “autres” ce sont des clients) – des articles, des ouvrages d’art, le contenu de sites web, des critiques littéraires, des interviews. Et j’écris pour moi (dans la vraie vie, la visée est toujours éditoriale) : de la poésie et des livres.

Dans ma bibliothèque : le blog

J’ai créé avec mon blog une vitrine sur rue de mes écrits – pour ceux qui flânent, qui aiment lire, qui voudraient ma plume pour écrire un mot ou qui se réveillent brutalement la nuit avec l’idée de travailler avec moi-, vitrine éclectique éclairée au lampadaire de la grande toile. S’y côtoient quelques réflexions personnelles, poèmes, critiques d’une poignée de films et livres que j’ai aimés… Ce n’est que le début mais j’ai bien l’intention de vous faire entrer dans la boutique…

L’écriture est la peinture de la voix

Sur mon bureau, la phrase de Voltaire : “ L’écriture est la peinture de la voix “, in « Dictionnaire philosophique » (1764),Œuvres complètes. L’intégralité de la citation comporte une suite : “L’écriture est la peinture de la voix : plus elle est ressemblante, meilleure elle est”. Mais bon, ça, c’était avant l’art abstrait…