Statue de Shakespeare dans Central Park

Statue de Shakespeare dans Central Park

Vivre, en communion, une démultiplication de la réalité (un public vs. une scène), c’est ce que proposent, par définition, les arts vivants dans leur globalité. “La vie du théâtre est une vie rêvée à l’état de veille”, dit le grand Laurent Terzieff dans son livre d’entretiens “Seul avec tous”*. Les vecteurs utilisés, pour mettre en œuvre cette communion, sont nombreux : lumière, son, décors, musique,  textes, mais aussi, en préalable à cette liste, une langue. (Plus loin dans ce livre, Laurent Terzieff dit : “Le théâtre parlé est un art expérimental du langage”.)

Média primaire, sinon primordial, la langue véhicule beaucoup plus que des mots pour comprendre et se faire comprendre. Elle charrie une histoire, une vison du monde, une construction des interactions sociales, un parcours d’us et coutumes, bref, la langue représente l’entrée la plus majestueuse dans une culture,  ou plutôt,  dans un monde de cultures.

C’est pourquoi,  dramaturge passionné et amoureux de la langue française, Alain Malraux* a créé il y a quelques années Theater France (auparavant dénommée “Shore to Shore Theatre“), une non-profit organization basée à New York, avec pour ambition de faire rayonner la langue française dans le monde (mais avant tout aux Etats-Unis), à travers des textes rares, originaux, issus d’une francophonie multiple et souvent méconnue. Les trésors que l’on y trouve et l’envie de faire partie de l’aventure m’ont poussée à le rejoindre au sein de Theater France,  aux côtés de deux femmes aussi pro que talentueuses : Éléonore Dyl et Mathilde Schennen. Avec un premier spectacle de poésie intitulé “Voix de femmes” donné à l’ONU en mars dernier et un projet autour de Cendrars, Theater France nouvelle mouture se réjouit de vous concocter de savoureuses surprises. De celles dont on sort ressourcé, riche d’une vision du monde rafraîchie et d’une communion autour de la découverte d’un texte et d’un auteur. Bien plus roboratif qu’une hostie…

Beaucoup de travail en perspective mais l’enthousiasme et les idées ne manquent pas. Pour que vous n’en perdiez pas une miette, je vous tiendrai au courant des événements et des créations de Theater France !

*“Seul avec tous”, Laurent Terzieff avec Marie-Noëlle Tranchant, paru aux Presses de la Renaissance en 2010. Magnifique témoignage sur son parcours, à travers lequel percent la complexité, l’extrême sensibilité et le charme d’un être rare.

** a.k.a mon père